Gem Tri Athlé Triathlètes, Coureurs, Traileurs et Nageurs . Adeptes de courses avec obstacles
gemtriathle.gta@gmail.com
06.63.37.77.04
 
 

géant: recordS battuS

4H54 POUR LIONEL  IL TERMINE 7EME DE SA CATÉ!
 
nage 33'01"
t1 4'07
Vélo 2h34'19
t2 2'34
Run 1h40'44
 
5h57'03 pour Geneviève record natation et sous la barre des 6 heures! 9e de sa catégorie - CHAMPIONNE!!!
 
nage 35'19"
t1 6'40
Vélo 3h10'32
t2 3'11
Run 2h01'23
 

Récit de geneviève

Finisher du IRONMAN 70.3 des Sables-d’Olonne en 5h57 👌🏼 nouveau record personnel sur cette distance malgré les rabs 😏 (distances réalisées : 2km 🏊🏻‍♀️ 92,5 km 🚴🏻‍♀️ 21,3km🏃🏻‍♀️)
Beaucoup de stress avant le départ pour affronter la natation 😱
Mais, pour une fois, nous avons bénéficié d’une météo idéale : pas de vagues ni vent, beau temps, soleil sans canicule.
Un parcours de natation exceptionnel, après environ 400m, on rentre dans le canal qui a l’habitude de voir sortir les bateaux du Vendée Globe. Unique !! Pour la 1ère fois, les spectateurs peuvent voir nager des triathlètes. L’arrivée de natation se fait sur un ponton immergé pour une montée à la surface en douceur 😊
On court sur le ponton pour rejoindre la zone de transition.
Et hop, vélo ! Traversée des marais (?), de très nombreux villages (avec tous les habitants sortis nous encourager 🥳 ), de beaux paysages..... Parcours roulant (600d+), d’où une moyenne à plus de 29km/h 🙃
Retour en zone de transition pour se préparer pour la course à pied. Environ 2km (dont un bon passage sur la plage)pour rejoindre les « remblais », promenade du bord de mer, puis 3 boucles entre remblais et tour d’un petit étang.
Enfin la finish line en vue. J’entends un « vas y tu es à moins de 6h! » de mon mentor 😍. Ben oui, j’y vais !!! 🤗
 

70,3 des sables d'olonnes
lionel
4h54 8e
et geneviève 5h57'03

 70,3 des sables d'Olonnes

Promenade Clémenceau 1.9km à travers le canal historique du Vendée Globe.

90km de vélo par la forêt d’Olonne en traversant les marais pour se diriger vers la campagne environnante, très variée en termes de paysages. 
 
Semi-marathon sur le mythique remblai des Sables d’Olonne. Les concurrents ont trois boucles à effectuer sur cette promenade en faisant demi-tour autour du lac de Tanchet.


récit de Lionel

Ironman 70.3 des Sables-d’Olonne. 1e édition.
J’exècre les 48h d’avant course. Je les hais. C’est un moment d’attente insupportable. Chaque souci devient un problème absolu, chaque détail me rend fou. C’était vrai en trail, c’est “puissance 10” dans ce sport de maniac qu’est le triathlon.
Mais le chemin de croix commence 8 jours plus tôt. Cambriolage nocturne. Outre les papiers, cartes de crédit et PC, le sac de transition s’envole. Plus de chaussures de running ni de chaussures de vélo, plus de casque aéro, partie la tri-fonction et le petit matériel accumulé patiemment...
Quand tu empiles cette histoire par-dessus les déplacements impromptus et l’entraînement, ça devient compliqué.
En temps normal, la règle est de ne jamais utiliser de matériel neuf pour une compétition... ce sera un cas de force majeure 😬
Pas assez de stress pour se mettre en condition ?... On rajoute un train presque raté pour rentrer à minuit la veille du départ, finir de préparer tes affaires, puis 10h de route et une crevaison en entraînement final. Ça suffit là ??? 😡
Les choses commencent à se tasser quand je récupère le dossard. IRONMAN, c’est une machine de guerre Marketing. Village expo, énorme merchandising, matos de ouf.
Mark Allen, la légende du triathlon est présent.
Geneviève s’interroge : “mais c’était pas un champion de Formule 1 ?”
😒 “euh, en F1, c’était McLaren mon amour... Mark a juste été 6 fois champion du monde et gagné 10 fois l’Ironman de Nice...”
Bref, on est pris par l’ambiance. 2800 athlètes défilent pendant 2 jours.
Jour J. Contre vents et marées, on y est enfin. Gros son, soleil, l’effervescence des départs, l’adrénaline des courses, j’adore !
Départ des Elites et rolling start. IRONMAN, c’est aussi une organisation super rodée.
La baston commence enfin dans le cadre exceptionnel des Sables-d’Olonne et de son chenal du Vendée-Globe.
Nager ici, c’est un privilège !
Rouler pour une seule boucle en arrière pays, voir la fête dans chaque village puis courir le long du Remblais (équivalent de notre Corniche Marseillaise) dans une ambiance de feu🔥, c’est Magique !
Pour l’anecdote, je réalise mon record sur cette distance L/70.3 en 4h54.
33’ sur 2km de natation (1:37/100m), 2h33 sur 92km/600m D+ (36km/h) et 1h40 sur 21.3km (12,7km/h). Et des transitions canon.
Au final, 7e /110 de la catégorie, 371e au scratch. Une belle course que j’ai gérée au mieux. Rien à regretter contrairement à Aix. Les 3 premiers de la catégorie, intouchables, prennent les slots aux mondiaux de Nice. La marche était trop haute.
Sur ce circuit Ironman, j’effleure les étoiles sans les attraper...
L’extraordinaire, l’énoooorme surprise vient de Geneviève. 5h57 !!! Elle rate un slot aux mondiaux d’une place !!!
La veille, elle devenait pâle en regardant l’océan. Ce jour là, c’est une guerrière !
Je me prosterne devant elle et lui baise les pieds (...). On se retrouve à l’arrivée et, la gorge serrée d’émotion, je lui demande: “tu veux m’épouser ?”
“Ben non, c’est déjà fait ?”
“Ah oui ! Le bol ! ” 😬
.
.
Bon, c’est pas tout mais il faut maintenant préparer l’Ironman de Vitoria-Gasteiz de mi Juillet, n’est-ce pas Karoly ! 😉
.
 
Nage 33'01 pour Lionel et 35'19 POUR GENEVIÈVE QUI PULVÉRISE SON RECORD!